Un perforateur filaire est une variété de perceuse à percussion qui est indispensable pour réaliser des travaux de second œuvre, aussi bien pour les amateurs que pour les artisans et les TPE/PME. Comment est-il utilisé sur les chantiers, quelle est sa gamme de prix et quelles sont ses différents modèles ? On vous donne quelques éléments d’explication au fil de cet article !

Les différentes formes du perforateur filaire

Utiliser un perforateur filaireIl existe plusieurs types de perforateur filaire, chacun présentant son lot de points forts et d’inconvénients. Des fournisseurs tels que Hilti proposent un large choix d’outillage. Voici une liste d’éléments à prendre en compte pour faire le bon choix en termes d’équipement de chantier :

  • Le modèle électromécanique fonctionne sur la base d’un dispositif mécanique composé de ressorts et de lames. Concrètement, le forêt est frappé avec force par un marteau pour que le matériau à percer cède sous la pression. Cet appareil convient parfaitement aux ouvrages de second œuvre les plus courants.
  • Le modèle électropneumatique fonctionne à partir d’air comprimé et de pistons. Il est privilégié pour les ouvrages de gros œuvre impliquant notamment du béton armé et d’autres matériaux particulièrement robustes.

Zoom sur les emmanchements

Deux formes d’emmanchements peuvent être adoptées pour faire usage d’un perforateur filaire, à savoir le SDS-Plus et le SDS-Max :

  • Le SDS-Plus comporte des diamètres de perçage pouvant aller de 2 à 30 millimètres.
  • Le SDS-Max est utilisé pour les travaux les plus complexes incluant le démolissage, pour des diamètres allant de 30 à 50 millimètres.

Le choix du mode d’emmanchement dépend donc avant tout de l’usage que vous comptez faire de votre outillage.

Quelle gamme de prix ?

Il faut généralement compter entre 500 et 1 500 euros selon le type d’appareil, l’usage auquel il est destiné et la puissance qu’il est en mesure de déployer. Votre budget doit donc s’accorder avec l’ampleur de vos travaux. Si vous êtes bricoleur amateur, vous n’aurez sans doute pas besoin des modèles les plus performants et pourrez vous tourner vers ceux d’entrée de gamme.

A l’inverse, les professionnels et les artisans ont besoin d’outils de qualité et fonctionnels, ils doivent donc se pencher sur des appareils puissants, faisant inexorablement monter le prix en gamme. Mais un bon investissement tient sur le long terme, permettant de le rentabiliser sur la qualité et la quantité de chantiers réalisés.

Comment utiliser cet outil lors de vos travaux ?

On considère généralement que les équipements dotés d’une fonction de burinage servent à effectuer de petits travaux de démolition. C’est la joule qui représente l’unité de mesure de la puissance de l’appareil. Plus cette unité est élevée, plus la puissance est importante et l’appareil en mesure de réaliser des perforations d’envergure. Généralement, la puissance de ces équipements peut aller jusqu’à 15 joules.

Par ailleurs, pour faire le bon choix, vous devez prendre en considération la vitesse de rotation de votre perforateur filaire. Cette dernière constitue un critère d’importance majeure dans l’usage que vous ferez de votre équipement. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de vos fournisseurs.

Les perforateurs filaires sont conçus pour attaquer des matériaux solides et robustes tels que la pierre, le béton ou encore le granit. Ils permettent donc de réaliser de véritables chantiers dans des domaines professionnels tels que le secteur du bâtiment. Ils sont en mesure de réaliser des trous d’un diamètre important ou au contraire réduit, selon les besoins des utilisateurs. Ces trous servent ensuite à installer des tuyaux, des canalisations, des conduits de ventilation ou encore des câbles électriques.

Il s’agit donc d’un outil essentiel dont les professionnels ne peuvent se passer, et pour lequel les bricoleurs amateurs peuvent trouver une utilité au quotidien.