Plusieurs tâches de la vie de tous les jours nécessitent la prise de la hauteur : cueillette des fruits, taillage d’une haie, remplacement d’une tuile, nettoyage d’une gouttière. La réalisation des travaux, comme la peinture d’un plafond, pose d’une tapisserie, fixation d’une étagère, changement d’une ampoule, lavage des vitres requièrent également l’usage d’un outil spécialisé. Serait-il avantageux de se servir d’un échafaudage, d’un escabeau ou d’une échelle ? Le choix du matériel dépend essentiellement des tâches à effectuer et des contraintes qu’elles provoquent : pénibilité, durée, surface à couvrir, hauteur à atteindre, etc. Il faut également considérer les conditions dans lesquelles il faut l’utiliser. Le matériel sera déterminé selon la nature des matériaux ou des outils à manipuler.

Choisir le type d’échelle idéal selon la nature des travaux à effectuer

Les modèles d’échelle à deux plans coulissants s’avèrent efficaces pour atteindre une hauteur jusqu’à huit mètres. Pourtant, ceux à trois plans permettent d’atteindre une hauteur de 14 mètres. Suivant les cas, le coulissage se réalise de deux manières : avec une poulie ou de cordes ou encore à la main. Certaines échelles, surtout les modèles coulissants, peuvent être utilisées en tant qu’escabeau. Une échelle spéciale est fortement recommandée pour monter sur la toiture, que ce soit pour accéder à une antenne ou à une cheminée ou pour y réaliser des tâches de couverture.

Pourtant, un escabeau est idéal pour réaliser des tâches en intérieur, pour laver les vitres ou encore pour cueillir des fruits. Ce modèle peut être servi au milieu d’une pièce. Il est possible de transformer les marchepieds simples en produits de couvreur. Pour cela, il faut ajouter un crochet pour prendre appui de l’autre partie du faîtage. Parfois, une porte-tuile ou un porte-outil peut y être adjoint afin de minimiser, voire éviter les chutes de matériel.

Un marchepied suffit pour atteindre le haut d’un placard

Peu encombrant après usage, vite plié, rapidement installé, léger et stable, un mini escabeau ou un marchepied à trois marches représente un outil indispensable dans la vie de tous les jours. Il vous permet d’accomplir des travaux domestiques : nettoyage de la hotte de cuisine, atteinte du haut d’un placard par exemple. Un marchepied dispose d’une bonne assise et est suffisamment robuste. Vous pouvez l’utiliser lorsque vous aurez besoin de percer un trou dans un mur.

À l’heure actuelle, il est possible de trouver des marchepieds en bois sur le marché. À la différence des modèles en acier ou en aluminium, la version en bois est en général plus esthétique, solide et plus stable. Toutefois, elle est démunie de garde-corps et de patins antidérapants. Elle est en outre plus encombrante, plus lourde et ne se plie pas après utilisation. En ce qui concerne les marchepieds en plastique, leur solidité ainsi que leur stabilité laissent parfois à désirer.

Une échelle, un outil facile à transporter

Comme la position est assez précaire, il faut se tenir d’une main à un barreau ou au montant et laisser quelques échelons au-dessus. Les tâches à exécuter doivent être peu exigeantes en termes de force et de mouvement et de courte durée. Réalisez-les en suivant l’axe de l’échelle sous peine d’engendrer le déséquilibre. Le port de charges peu encombrantes et légères doit demeurer exceptionnel.

Des échelles à un ou de nombreux plans existent. Vous retrouverez également des produits télescopiques, coulissants ou pliants. Un simple plan de 6 à 20 marches constitue les outils traditionnels, soit une hauteur de travail de 2 à 5 mètres et une hauteur d’accès de 2 à 4 mètres selon le modèle. En revanche, les échafaudages sont plus adaptés pour réaliser des tâches de réfection, de bricolage et de jardinage.